La douleur d’une mère

Moi, maman avec le sentiment d’abandon
novembre 6, 2017
Une mamie
novembre 6, 2017

La plus grande douleur d’une mère
Et de verser tant de larmes amères
Par la grande déception de ses enfants
Oh oui par leurs tristes comportements

Surtout quant leurs femmes les guides
Sur cette voix si dure, cruelle et rigide
Après leur avoir offert autant d’amour
Qu’hélas eux oublient au fil des jours

Par amour de leurs épouses si bien aimées
Ils préfèrent ignorer la peine de leur mère
Les laissant ainsi sans réagir et sans regret
Ignorant la douleur de ces larmes amères

Oubliant oh combien il était si doux d’avoir prés de soi
Une maman attentive dans les durs moments de la vie
Combien sa douceur, son sourire apportaient tant de joie
Qu’il était si bon d’avoir une maman qui adoucissait sa vie

Alors dites-moi …

Pourquoi tout oublier et lui apporter de la peine dans sa vie
Pourquoi vouloir voir son sourire s’évanouir dans le chagrin
Pourquoi ne pas lui offrir de l’amour en retour dans sa vie
Pourquoi ne pas avoir de reconnaissance effaçant tout chagrin

Car n’oublions pas surtout que ses larmes amères
Dans la tombe elle les emportera pour toujours
Ainsi le regret et le remord bien sur à leur tour
Vous apporteront, soyez sur des larmes amères

Par ce qu’après il sera trop tard pour les regrets
Votre douce maman ne pourra plus vous écouter
Entendre vos regrets, vous pardonner et en elle avoir la paix
Car avec elle dans la tombe ses peines resteront pour l’éternité

Faites attention que le chagrin ne fasse fuir leurs tendres et doux sourires
Oh oui celui qui vous a tant rassurés dans les plus durs moments de vos vies
Qui vous à réconfortés dans l’amour, la douceur, oui chaque jour de votre vie
Car vous aimer, vous offrir sa tendresse et sa douceur pour elle c’était un plaisir

Alors réfléchissez bien avant de laisser vercer des larmes amères
Dans le cœur et les yeux de vos chères douces et bonnes mères
Soyez attentives auprès de vos tendres mamans et n’oubliez pas
De les aimer afin que leur cœur et leurs yeux ne coulent pas.