Promenade dans la froideur de l’hiver

Le souffle de vie
novembre 6, 2017
L’arrivée du printemps
novembre 6, 2017

Sous le vent si fort de l’hiver
Je me promène tout à mon aise
Tout au long du bord de la falaise
Par ce triste temps glacial de l’hiver

Le regard aigri par cette souffrance
De la froideur de l’hiver en permanence
J’avance décidée vers le bord de la falaise
Lentement, déterminée et toujours à l’aise

La pluie se mise à tomber soudainement
Et le vent souffla oh oui plus fort encore
Comme pour balayer ces nuages lentement
Qui menacés de grande pluie plus forte encore

L’esprit perdu dans la tourmente de mes pensées
Je ne m’aperçue pas du tout que j’étais trempée
Alors ainsi je continuai malgré la pluie à observer
Calmement ce pauvre et triste paysage désœuvré

Par la puissance glaciale et in tempéré de l’hiver
Qui hélas oh oui toujours comme tous les hivers
Qui vient chaque année comme un coup de tonnerre
Assombrir la paix et l’espérance de notre pauvre terre

Soudain le temps se mis à changer oui inexorablement
Apportant la neige pour remplacer la pluie diluvienne
Le paysage changea de la tristesse à la beauté suprême
Par cette neige fraîchement tombé sur le sol silencieusement

Les yeux écarquillés par cette beauté soudaine à ma grande joie
Mon cœur enchanté par ce changement de temps et de paysage
Bien qu’un peu apeuré, la peur de tomber bien sûr ça va de soi
Je rentrais chez moi, les étoiles aux yeux qui illuminaient mon visage

Car la pluie et le triste temps étaient terminés et faisait place à la beauté
Qui va apporter oui la grande joie aux enfants par cette belle neige tombé
Ils vont pouvoir s’amuser à cœur joie pendant que nous les ainés bien sûr
De notre fenêtre au chaud, nous les regarderons jouer, en sécurité c’est sûr.