Découvrez l’un des meilleurs romand de Jean Genet : les paravents

grands auteurs
Plongez dans l’intimité des grands auteurs !
février 20, 2020
collections de littérature
Littérature : une collection unique d’œuvres
novembre 26, 2020

Nombreux sont les écrivains qui ont marqué la France, Jean Genet en fait partie. Ayant eu une enfance difficile, Jean Genet a retrouvé sa voix grâce à ces œuvres littéraires dont le « paravent » figure parmi les plus appréciés de toute. Une histoire à la fois dramatique et palpitante qui vous fera plonger dans le temps.

La biographie de Jean Genet

Jean Genet est avant tout un écrivain français né le 19 décembre 1910 connus pour ses œuvres dramatiques et romantiques dont le « paravent » n’échappe pas à la règle. À l’instar, des autres écrivains Jean Genet ne fait pas sa prude et met l’accent sur l’homosexualité et l’érotisme qui sont, selon lui, les inspirations profondes de ses œuvres littéraires. Il trouve sa vocation en prison après avoir commis son premier vol et pour avoir fugué à plusieurs reprises. C’est alors qu’il commença à écrire des poèmes, ses premiers romans qui ont fait l’œuvre de plusieurs reprises et rejets. Et pour cause, même si son histoire d’amour avec la littérature avait débuté, cet homme était un perfectionniste et un obsédé de la beauté du mot et de la littérature. Ses premières œuvres littéraires ont été écrits en prison. Plus tard, de grandes figures telles que Cocteau et Sartre découvrent la beauté de ses romans et de ses poésies. Ils ont vu en jean genet une personne prodige et le génie de leur temps. Cocteau lui évite alors la peine de prison à perpétuité et apporte son assistance à ce jeune écrivain.

Une brève présentation de son œuvre

Parmi les œuvres littéraires, les plus connues de Jean Genet, « Les Paravents » est celui qui a le plus suscité une polémique. D’abord représenté sous forme de livre, ce roman dramatique est devenu une pièce de théâtre en 1961. Il a été représenté pour la première fois au Théâtre de l’Odéon par Renauld Barrault, une compagnie assez importante. Une pièce qui fera tomber n’importe qui à la renverse et qui vous fera remonter dans le temps durant la guerre d’Algérie. L’auteur met surtout l’accent sur un portrait sévère de l’armée Française. En résumé, ce livre parle de la guerre tumultueuse d’Algérie opposant les fellaghas et les légionnaires pendant que le monde autour d’eux mêlant les Arabes aux colons continue de s’agiter. Mais au final, la mort restera leurs points communs, car ceux qui se trouvent sur terre se retrouveront tôt ou tard dedans. Dans son œuvre, Jean Genet met l’accent sur les filles de joie qui vantent des éloges sur leur métier, de l’amour qui se transforme en une haine et mépris, des déshérités qui se retrouvent dans leurs pouilleries ou qui sont rangés par la haine. Les lecteurs y ont également décerné des officiers de police très enthousiasmé en parlant de la guerre et qui rêvent de transformer leurs soldats en des hommes virils et des machines à tuer. Les cris d’obscène des nobles ne font d’ailleurs qu’obséder cet écrivain. C’est pour ces raisons même que cet œuvre a engendré une polémique sérieuse.

La polémique à travers ses œuvres d’art

Jean Genet ne s’est point contenté d’écrire un livre exhibitionniste, mêlant des scènes obscène, cruel et l’érotisme, mais il en a fait une pièce théâtrale paru pour la première fois en 1966. C’est bien la raison pour laquelle les nationalistes et ultranationalistes ont perçu les Paravent comme faisant outrage à la virilité de la France coloniale. Si certains apprécient cet œuvre pour son réalisme sa représentation théâtrale a engendré des manifestations violentes. Certains ont été même assez culottés pour jeter des rats et des gaz lacrymogènes en vue empêcher la progression de la production théâtrale. Tout porte à croire que le spectacle a généré un énorme scandale de par l’ampleur de la violence qu’il a suscité. En effet, Les Paravents représentent une cinglante satire du colonialisme. L’auteur jean genet ne s’est pas contenté de rouvrir les blessures causées par la guerre d’Algérie, mais il a également fait vaciller les piliers de l’ordre, de l’esthétisme et du moral. Il voulait, entre autres, donner le reflet fidèle de ce qu’était la société d’autrefois et ce qu’elle pourrait représenter dans le futur.

Un œuvre très authentique

Si la pièce théâtrale des Paravents a été méprisée par les spectateurs, le livre continue d’intéresser les plus introvertis. L’histoire met en scène plusieurs destins croisés entre les hommes ou femmes arabes et les familles françaises, les colons, les filles de joie, les officiers de police, les légionnaires et les soldats. Jean Genet ira même jusqu’à ramener les morts dans le monde du vivant et ne se contentera pas de s’en tenir au contexte de la guerre d’Algérie. Cela suppose le fait de poursuivre l’histoire sans opposer les Arabes aux Français, les pauvres aux riches et les vertueux aux indécents. Le récit met plus l’accent sur l’hypocrisie de la société, la misère et son omniprésence, la révolte contre l’oppression sans oublier le langage corporel nue et l’érotisme. Voilà donc les mots qui peuvent résumer ce livre qui fait tant d’adepte et qui jusqu’à ce jour continue de marquer les œuvres de Jean Genet.